Démarche d’élaboration

De ANS - CI-SIS
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Le Cadre d’Interopérabilité est élaboré à partir des cas d’usage métiers des secteurs sanitaire et médico-social en s’appuyant en priorité sur des normes et standards internationaux matures et robustes utilisés dans le domaine de la santé et médico-social. Il fait l’objet d’une concertation publique avant publication.

1 La gouvernance du CI-SIS fixe les règles d'évolution du CI-SIS.[modifier | modifier le wikicode]

Elle s'appuie sur plusieurs étapes clés :

  • La collecte de besoins : les demandes d'évolutions du CI-SIS sont transmises à l'ANS.
  • L'analyse des besoins : analyse des demandes reçues par l'ANS permettant de vérifier s’il convient de les intégrer dans la liste des évolutions à prendre en compte ou si elles doivent être traitées d’une autre manière.
  • La priorisation des besoins : un comité composé de personnes qualifiées (représentants des fédérations d’industriels, des utilisateurs de CI-SIS, ...) formule des recommandations en termes de priorisation des évolutions à mettre en oeuvre.
  • Les évolutions du CI-SIS : cette étape vise à mettre en oeuvre les évolutions du CI-SIS en suivant les priorisations décidées. Ces évolutions peuvent se traduire par la création de nouvelles spécifications d’interopérabilité et/ou à faire évoluer des spécifications existantes.

2 L’élaboration des spécifications du CI-SIS[modifier | modifier le wikicode]

Elle se fonde sur deux composantes essentielles :

  • la méthode d’élaboration des spécifications fonctionnelles des échanges pour la modélisation des flux métier et
  • la doctrine CI-SIS pour le choix de normes et de standards.

2.1 La méthode d’élaboration des spécifications fonctionnelles des échanges[modifier | modifier le wikicode]

Cette méthode a pour but :

  • décrire les interactions entre les SI et/ou les acteurs impliqués sous la forme de processus métier ;
  • d'identifier les données échangées et les vocabulaires utilisés.

Elle couvre seulement les exigences fonctionnelles liées aux échanges. Elle ne prend pas en compte les exigences non fonctionnelles telles que les volumes, la fréquence et les aspects de sécurité de ces échanges. Elle ne couvre pas l’architecture de la solution (intégration dans le système d’information, technologies utilisées), ni son implémentation (développement, tests, etc.).

Les modèles de données de ces flux sont neutres de toute syntaxe : ils seront ensuite transformés dans la syntaxe choisie par le projet ou imposée par le contexte. Cette syntaxe peut faire partie des standards du CI-SIS.

2.2 La doctrine CI-SIS pour le choix de normes et de standards[modifier | modifier le wikicode]

La doctrine du CI-SIS a pour objectif de formaliser les orientations suivies par le CI-SIS en termes de normes et standards dans le cas général et de fournir un processus de détermination des normes et standards à suivre lorsque le cas d’usage considéré ne peut pas être mis en œuvre via ces orientations.

Une fois validée, elle permet de s’affranchir d’une consultation préalable à l’élaboration des spécifications d’interopérabilité lorsqu’un besoin d’interopérabilité peut être pris en compte par une norme ou un standard dans les orientations du CI-SIS. Elle ne change pas le processus d’élaboration des spécifications d’interopérabilité qui sont soumises à concertation publique, qu’il y ait eu une consultation préalable ou non.